Rénovation des combles

L’aménagement des combles est en fort développement. Mais entreprendre un tel chantier ne doit pas se faire sans réflexion préalable. L’aménagement des combles est un projet souvent motivé par le besoin de disposer d’une plus grande surface de plancher. Une hauteur minimale est nécessaire pour rendre cet espace habitable.

L’aménagement des combles est un projet souvent motivé par le besoin de disposer d’une plus grande surface de plancher. Une hauteur minimale est nécessaire pour rendre cet espace habitable.

La faisabilité technique du projet dépend en particulier du type  de charpente. Sa transformation doit  impérativement être confiée à des entreprises spécialisées.

Certains travaux nécessitent des autorisations administratives pouvant aller  de la simple déclaration au permis de construire.Les Aménagement de combles d’un bâtiment sont constitués du volume situé sous la toiture. Dans les constructions  traditionnelles, il s’agit d’un volume généralement inoccupé dont la ventilation contribue à évacuer l’humidité du bâtiment.

Ils servent parfois de grenier accessible par un escalier fixe ou escamotable. La sous-face de la toiture des combles non occupés est rarement isolée thermiquement si bien que la température de ce volume peut varier dans de fortes proportions entre le jour et la nuit ou bien d’une saison à l’autre.

La charpente, qui leur donne leur forme, peut généralement être aisément observée depuis les combles. En fonction de la période de construction du bâtiment, la charpente en bois peut être traditionnelle et constituée de pannes  et de chevrons ou bien réalisée à l’aide de fermettes fabriquées industrielle- ment. Les fermettes sont des éléments de charpente réalisés industriellement à l’aide de pièces de bois de faible section (quelques centimètres). La solidité de ces charpentes est obtenue en plaçant les fermettes les unes à côté des autres tous les 60 cm environ et en disposant des pièces de renforcement suivant des règles très précises.

L’acier a également été utilisé pour réaliser la charpente de nombreuses mai- sons individuelles à l’aide de procédés de construction industrialisés.
Dans les bâtiments anciens, les combles ont le plus souvent un plancher (en bois, éventuellement en béton) qui peut supporter des charges. Ce n’est pas obligatoirement le cas dans des maisons individuelles plus récentes (construi- tes depuis le début des années 1960) dont les charpentes sont majoritaire- ment réalisées avec des fermettes. Cette technique économique permet bien entendu de supporter la couverture et les efforts du vent et de la neige. Cependant, pour conserver cet avantage économique, le plafond des pièces situées en-dessous des combles est souvent réalisé en plaques de plâtre sus- pendues aux fermettes. L’aménagement de ce type de combles nécessite une restructuration complète de la charpente et la création d’un plancher.Si le plancher existe, il faut vérifier qu’il peut accepter la charge prévue par le projet. En cas de charges lourdes, comme une baignoire, un renforcement localisé du plancher peut être nécessaire Si le plancher n’existe pas, il faut en créer un qui puisse supporter les charges prévues. Il s’agit de travaux importants et nécessaires pour reprendre les efforts supportés par la charpente. Dans tous les cas, il faut bien vérifier que la structure du bâtiment peut supporter les charges nouvelles.

Le choix est offert entre une fenêtre de toit et une lucarne.
La décision est à prendre en fonction du budget, du respect des caractéris- tiques architecturales du bâtiment et éventuellement de la charpente. Des contraintes d’urbanisme, des règles de copropriété peuvent également limi- ter les choix. Une demande d’autorisation de travaux devra être faite auprès de la mairie.
L’éclairage procuré par les fenêtres de toit ainsi que l apport énergie solaire sont très différents de ceux procurés par une lucarne. Aussi, les dimensions de ces ouvertures sont-elles à choisir en fonction des usages prévus.
L’apport important d’énergie solaire peut conduire à la surchauffe des combles en été. Pour limiter cet inconvénient, il est recommandé d’équiper les fenêtres de toit de stores extérieurs. Les fenêtres de toit reçoivent directement les précipitations (pluie, grêle). Elles sont de ce fait source de bruit en cas d’intempérie importante. La pose de vitrages acoustiques, caractérisés par une masse plus importante que celle des vitrages ordinaires, permet de limiter la gêne sonore.